Accueil » Événementiel et loisirs » Les leviers de succès pour la filière événementiel et loisirs

Les leviers de succès pour la filière événementiel et loisirs

par marine
1k Vues

Concevez l'événement à partir de l'existant

Utilisez les ressources se trouvant autour de vous. Adapter l’événement aux usages, lieux ou encore aux procédés existants est parfois une bonne solution pour faire plus simple, moins coûteux et plus durable.

ET SI on adaptait les alternatives à chaque durée d'utilisation ?

Pour supprimer les plastiques à usage unique lors de ses tournages la société de production Haut et Court a pensé à deux solutions, une pour chaque durée d’usage. Des Vegan Bottle compostables proposées par Lys Packaging pour les figurants, des gourdes personnalisées pour chaque comédien et technicien, qui passeront plus de temps sur le plateau.

ET SI on réutilisait les ressources déjà disponibles ?

Le principe des recycleries et ressourceries est de collecter, revaloriser et redistribuer des produits pour leur donner un nouvel usage. C’est ce que propose la Recyclerie Sportive pour certains équipements de sport, ou la Réserve des Arts pour les acteurs du milieu culturel et artistique.

ET SI on s’appuyait sur les ressources de notre territoire ?

La Grande Course du Grand Paris s’engage dans le zéro déchet. Grâce à un parcours connecté au réseau d’eau, il y a deux ravitaillements par course et les coureurs se voient remettre dès leur arrivée une gourde pleine, qu’ils pourront remplir.

À vous de jouer

Proposez une nouvelle expérience

Faites la différence en affichant fièrement votre engagement et communiquez sur vos changements de manière éclairée.

ET SI on récompensait autrement ?

La Grande Course du Grand Paris a testé un nouveau modèle de médaille à planter, fabriquée en France avec du bois recyclé.

 Le sport est un puissant vecteur de changement des mentalités.

— Julien Pierre, ancien rugbyman

ET SI on créait de nouveaux parcours pour les spectateurs ?

Pour aider au tri des déchets danslesévénementsenespace public, les étudiants de l’EPSAA, école de communication visuelle de la Ville de Paris, ont développé des dispositifs visuels ou sonores qui permettent d’attirer et de féliciter les « bons trieurs » en utilisant des jeux de mots en lien avec l’événement concerné.

ET SI on créait des souvenirs différents ?

Le festival We Love Green a opté pour des goodies utiles, réutilisables et éthiques. Le fes- tival propose des objets floqués promotionnels, mais payants et cohérents avec les valeurs qu’il incarne : tote bag, gourdes, tasses, vêtements dont une collection « éco-warrior ».

ET SI on dématerialisait une partie de l'expérience ?

Dès l’édition 2015 du Ouishare Fest, dans le 19ème arrondis- sement de Paris, le traditionel sac de goodies a été remplacé par son équivalent numérique , comprenant des cadeaux dématerialisés tels que des coupons découverte pour de nouveaux services . Cela a permis de diminuer la distribution de cadeaux physiques.

À vous de jouer

Appuyez vous sur des référents

Incarnez vos bonnes pratiques et nommez des ambassadeurs pour faire de la sortie du PUU un changement accessible à tous.

ET SI on s'appuyait sur le groupe pour mettre en place les bonnes pratiques ?

Les Adidas runners de Paris organisent des sessions de plogging (ramassage de déchets en courant) et des ateliers nutri- tion pour initier à la cuisine zéro déchet.

ET SI on nommait un référent des bonnes pratiques ?

Pour accompagner la mise en place des alternatives et leur acceptation par les parties prenantes Haut et Court production a nommé un « éco-manager » qui forme et accompagne les équipes et partenaires au quotidien.

ET SI les jeunes servaient de guides ?

Le Paris 13 Atletico, 1er club de football de France en nombre de licencié.es, va former des brigades vertes composées de jeunes pour lutter contre le plastique, en partenariat avec l’association Paris Jeunes l’Envol.

ET SI on montrait l'exemple ?

L’ADEME et Fair play for planet ont lancé une charte de 10 actions à suivre à destination des clubs et des sportifs. Pour donner l’exemple, le handballeur Nikola Karabatic, le tennisman Paul-Henri Mathieu ou la joueuse de rubgy Lenaïg Corson partagent leurs bons gestes sur les réseaux sociaux via le hashtag #FPFPChallenge.

À vous de jouer

À PROPOS

Ce site est dédié aux professionnels parisiens désireux d’agir concrètement en faveur de la sortie des plastiques à usage unique. La démarche est gratuitement proposée par la Ville de Paris, et animée par Circulab.

Copyright © 2022 Circulab